L’art de la charpente

La charpente est sans doute un des plus vieux métiers au monde, il a cependant énormément évolué. A son âge d’or, le moyen-âge, la charpente réuni tous les métiers liés au bois.

Les cathédrales, églises et autres constructions monumentales sont parmi les plus beaux exemples de la complexité, la finesse et l’étendue de ce métier

A cette époque, le métier est à la fois assimilé à celui d’architecte et d’ouvrier, et le charpentier, appelé maître-charpentier, collabore à la réalisation des édifices avec des maîtres-maçons et des tailleurs de pierre. Il est également secondé par des apprentis et des compagnons.

Le charpentier se doit de connaître les différentes essences de bois et leurs caractéristiques, afin de répondre aux contraintes de chaque réalisation. Elles pourront être mécaniques, liées à la situation géographique ou encore esthétiques.

Le charpentier développe pendant toute sa carrière sa vision dans l’espace, elle lui est essentielle afin de développer le trait de charpente. Cette technique des plus indispensables a permis de donner naissance à des bijoux architecturaux et permet au charpentier d’étudier la réalisation sous toutes ses formes.

Cette compétence permet dans un premier temps, de savoir quelles essences et sections de bois utiliser et la quantité de bois nécessaire à la réalisation du chantier.

Ensuite le traçage de l’épure au sol lui permet de tracer chaque pièce et chaque assemblage en atelier avec une précision millimétrée.

Les assemblages, très nombreux, répondent aux contraintes mécaniques étudiées pendant le traçage. L’épure se fera souvent à l’échelle 1, elle sera souvent complétée par des dessins au 10ème ainsi que de nombreux calcul trigonométriques. La charpente taillée en atelier est marquée selon un code vieux des premières cathédrales et lisible par tous les charpentiers, c’est indispensable afin de pouvoir ré-assembler l’ensemble de la structure sur le chantier.Une connaissance des bases, dans les corps de métier qui suivent et précèdent la charpente est également nécessaire. Il faut savoir étudier comment va se comporter une maçonnerie avec les charges qui seront rajoutées ainsi que faciliter le travail du couvreur dont il construit le support.

Le travail de charpentier d’aujourd’hui comprends bien des facettes, il peut être dans la charpente agricole ou traditionnelle, dans les chantiers navals, dans les constructions en fuste ou ossature bois, dans certains coffrages complexes, dans les escaliers ou encore dans la sculpture ou les constructions organiques.

Dans une société ou bien des choses on une durée de vie très limitée le choix d’une charpente est un travail à ne pas négliger. Bien des charpentes ont traversé les âges grâce à un enseignement de plusieurs millénaires, protégeant au fil du temps les personnes qu’elles abritent. Nombreux sont ceux qui se sont bien des fois arrêtés, devant une vieille charpente, pour en admirer la beauté et la complexité, bien souvent gage de sa qualité.

La charpente est un travail de passionné, qui allie, finesse du trait et du travail du bois, et rudesse des charges importantes et du travail en extérieur. Le charpentier conscient vous fournira un travail en harmonie avec vos projets les plus fous, qui sera esthétique et durable.

Yohan Leymarios
Charpentier d’art